Ah les erreurs … En théorie, on les aime bien, on vante leurs mérites, on se dit prêt à les accueillir à bras ouverts et prêt à les célébrer de manière solennelle. En pratique et entre nous, c'est tout le contraire ; erreur rime avec critique, blâme, pilori, enfer et damnation.

Un autre paradoxe : les erreurs devraient être, pas nécessairement documentée, au moins répertoriées ou archivées pour en tirer des enseignement nuancés c'est-à-dire éviter de reproduire les mêmes travers tout en gardant les bonnes choses. San mémoire et sans nuance, le bon subira le même sort que le moins bon. Autrement, amalgame assuré ; il faudra subir les jugements binaires sans appel, les "ça ? ... pas la peine, on a déjà essayé". 

IMPORTANT : il est question ici des erreurs relevant de tentatives de faire mieux, des erreurs "pour voir", des erreurs "pour essayer autrement" donc erreurs imputables à une (bonne) volonté d'innovation (innovation au sens large). 

Une suggestion, un peu particulière, vous est proposée plus bas. Au préalable, voici sa source, voici la suggestion dans sa version grand public : le "Musée de l'Erreur" ou "the Museum of Failure".

Innovation and progress require an acceptance of failure. The museum aims to stimulate productive discussion about failure and inspire us to take meaningful risks.

NB : ce musée itinérant s'est arrêté, jusqu'au 29 août 2021, à Saint-Etienne (FR).

Alors, parmi les idées que cette vitrine d'erreurs remarquables vous souffle à l'oreille, il y a peut-être celle-ci : inaugurer, à votre tour, dans votre organisation, un musée des erreurs. Faire vivre un sanctuaire des tentatives (mal)heureuses qui aurait deux fonctions :

  • (1) rappeler à l'ordre celles et ceux qui ont à cœur de condamner les essais-erreurs
  • (2) inviter celles et ceux qui essaient à poursuivre en bénéficiant d'une (relative) immunité.

Comment organiser ce musée ? Il ne faut pas nécessairement lui affecter un local. Il y a des ressources disponibles, à commencer par les murs qui pourraient être les supports pour des infographies, des photos, des mémos, etc. Ou encore un calendrier ou une ligne du temps.

De l'imagination, l'un ou l'autre système D et beaucoup de courage et de volonté … c'est ce dont cette suggestion a besoin pour être concrétisée.