Une suggestion pour (plus ou moins) bien terminer l'année 2020 et un substitut au "pot de fin d'année" qui a du plomb dans l'aile vu le confinement. Ou, sans doute mieux, annoncer le challenge pour l'année prochaine : désigner le "Voleur de l'Année!

Rien à voir avec des pratiques malhonnêtes. 

Il s'agit de donner un coup de pouce à l'innovation en donnant un coup de canif au syndrome NIH - "Not Invented Here" pour "Pas Inventé Ici". La finalité est d'encourager les collaborateurs à innover en cherchant, de manière délibérée, l'inspiration ailleurs sans se préoccuper de la paternité originelle.

On rappellera à celles et ceux qui craignent le péché originel et ne jurent que par la nouveauté intégrale que "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" (Antoine Lavoisier, 18ième siècle). On leur rappellera aussi que leur chance de proposer une idée 100% nouvelle est proche de zéro, de l'ordre de 0,4% pour être un peu plus précis. Hé oui … le prochain principe de solution que vous allez proposer, quelqu'un d'autre, quelque part, l'a déjà mis en place bien avant vous.

NB : ce cérémonial - célébrer le "voleur de l'année" (en anglais "thief of the year") - aurait (eu) cours chez BP et chez Texas Instrument (source : livre "Working Knowledge").

Que vous soyez l'actuel ou le futur voleur de l'année ou pas, Bonne Année 2021.