Selon l'intensité, on parle d'innovation radicale ou incrémentale. 

  • Une innovation incrémentale ou "à petits pas" modifie l'élément sur lequel elle s'applique ; elle génère un changement dans la continuité. L'innovation à petits pas est synonyme d'évolution. Par exemple la souris sans fil par rapport à la souris filaire.
  • Une innovation radicale ou "de rupture" provoque un changement à 180°. Elle est synonyme de révolution : l'automobile a été une révolution par rapport à la calèche.

Toute catégorisation est avant tout personnelle et donc subjective. Ainsi, certains voient l'internet comme une révolution tandis que d'autres le considèrent comme une évolution du Minitel.

Innovation radicale ou incrémentale ... ?

Attention à l'ornière !

Toutes les inventions technologiques ne sont pas des innovations radicales même si elles en ont l'apparence. L'iPod® d'Apple® est-il une innovation de rupture ou bien s'agit-il plus d'une conception originale que d'une invention ? A vous la réponse.

Dans l'autre sens, toutes les innovations radicales ne relèvent pas exclusivement d'une invention technologique (voir le cas Amazon). En associant exclusivement technologies et innovations radicales, vous mettez à l'écart des entreprises qui, de par leurs métiers, n'utilisent pas la technologie en premier rang. Vous condamneriez par exemple une entreprise de la grande distribution ou de l'agro-alimentaire à la seule innovation incrémentale.

Il est également permis à un individu d'innover de façon radicale sans le moindre apport technologique. Un changement de carrière, une réorientation de vie, la maîtrise d'une nouvelle discipline, … peut conduire à des bifurcations à 180°.

Innover consiste à aller de l'avant, à chacun sa foulée, à chacun de choisir son amplitude d'innovation : un mouvement radical - innover à 180° - ou une démarche plus modérée, plus besogneuse - innover à 360° .