Des pré-requis : ambiance de travail, exemplarité du management, éthique, ouverture d'esprit, curiosité, questionnement, sensibilité aux problèmes (à résoudre), etc. Sans ces ingrédients de base, difficile voire impossible d'innover.

Magnétisme entre innovation et technologie : attention, danger !

Par les temps qui courent, affirmer qu'il faut innover est une banalité. Cependant, entre la parole et l'acte, il y a encore du chemin à parcourir et des ornières à éviter. Un exemple : l'innovation est trop souvent réservée aux technologies (de pointe). C'est dommage car si l'on convient que l'innovation se définit par l'action d'introduire du neuf, sa portée est pratiquement illimitée.

Pour innover, éliminez

"Buvez, éliminez" dit la pub. "Innovez, éliminez" dit (parfois) l'innovateur.

Innover ne consiste pas toujours à ajouter quelque chose au produit, au service ou au processus. Faire ou proposer moins permet parfois de simplifier et le "moins" créatif conduit très souvent au "plus" innovateur.

La créativité ? Cela ne me concerne pas !

Alors que des thématiques comme la productivité, l'efficacité personnelle, la qualité, la gestion de projet … ont facilement la cote, pourquoi une discipline comme la créativité est-elle souvent (encore) reléguée en queue de peloton ? Est-ce la faute à la confusion des genres créant un amalgame entre différentes formes de créativité: artistique, personnelle (celle du bricoleur par exemple) et appliquée ? Certainement.